juin/juillet 2020 : Fougerolles-Saint Valbert, Le Val d'ajol, Saint-Bresson, Raddons-et-Chapendu, Corbenay, Plombières-les-bains, Aillevillers (7 communes du territoire du kirsch AOC pour la collecte) et Lure (Le Chapitre : nettoyage & séchage)

(Texte : Ju Hyun Lee)



Tout au début de projet, j'avais assisté à une distillation chez Bernard Oudot, un des anciens bouilleurs de cru artisanaux de Fougerolles. Quand il a ouvert le fût de fermentation pour remplir l'alambic, j'ai été impressionnée, surtout par la quantité de noyaux. Tous les producteurs de kirsch disent que les noyaux sont des éléments importants qui donnent cette note d'amande dans le parfum du kirsch.

Ensuite, j'ai demandé où partaient tous ces noyaux après la distillation. Il y en a qui font un peu de bouillotte à noyaux pour l'hiver et un tel monsieur utilisait à l'époque comme le combustible. Je me disais qu'étant donné la quantité gigantesque des noyaux de cerise qui doit se produire chaque année ici, il faudrait fabriquer une bouillotte géante collective. L'idée de bain de noyaux de cerise est née ainsi. Une sorte de jacuzzi sec rempli de noyaux. Mais entre une bonne idée et la réalité, il y a eu un véritable travail !


La saison de récolte est arrivée, les variétés de la cerise à table d'abord, celles pour le kirsch ensuite. Entre temps, j'ai appris que les noyaux déjà distillés sentaient très fort la fermentation et que cette odeur persisterait même après le lavage au karcher. Comme ça, je me suis approchée vers les petits producteurs comme Nadine (Ferme Cholley), Patricia (Ferme Aubry) qui transforment les cerises en sirop, gelé, confiture.  

Comme je vois partout le cerisier, dans le verger, le jardin, à côté d'une maison, partout, je me disais, il y en déjà a énormément sauf que ça n'a jamais été visiblement rassemblé. Nous avons créé une action pour la 'collecte de noyaux' auprès des habitants. Depuis l'arrivage des cerises, nous nous sommes dépêchés pour fabriquer dix boîtes de collecte de noyaux, nous les avons installées dans les mairies du territoire de kirsch et les commerces (boulangerie, supermarché, etc.). 


Pendant 3 semaines, nous avons prélevé 1 ou 2 fois par semaines les noyaux qui fermentaient dans la boîte, trop vite avec la chaleur d'été. Comme ça, j'ai découvert les différents paysages, routes, vies du territoire du kirsch AOC.

La collecte, le nettoyage, le séchage et le rangement. Oufffffff. C'était un énorme travail d'été, littéralement le bain de noyaux. Nous gardons la surprise du bain pour le mois de novembre pendant la journée du Kirsch à Fougerolles !